mardi 19 mars 2019

Du Rififi sur la Côte Basque

Image inspirée par la lecture du roman de 
Philippe Pourxet


Un roman qui mérite bien son titre ! 

Hossegor 1984
L'automne annonce des vagues exceptionnelles et une douceur d'été indien.
Jean Lamarque s'adonne à sa passion en surfant sur son spot préféré lorsque Fred lui fait de grands signes depuis la plage de "La Gravière". Le cadavre qui gît sur le sable est celui de son meilleur ami François !
D'abord abasourdi, Jean fini par exploser de colère et court vers sa vieille 4L.
C'est pas possible, son ami n'a pas pu se noyer. Il est sûr et certain qu'il a été refroidi !
Reste juste à savoir par qui ? Et pourquoi ? 

C'est d'une plume fluide que l'auteur m'a entraîné dans un récit digne des "Tontons Flingueurs".
Tout y est : les maffieux, les biftons, les armes, les magouilles, les courses poursuites en voiture, les dézingages à la mitraillette, l'ambiance des lieux... 
De Hossegor à Bayonne, Jean le personnage principal va remuer ciel, terre et mer pour arriver à ses fins. Lui, le mec tranquille, sportif, fou de l'océan va jouer au justicier et se mettre en danger au nom de l'amitié. Il va même feinter le Commissaire (tiens ! l'auteur ne lui a pas donné de nom) et ses hommes pour assouvir sa vengeance. Étonnant que le Commissaire ne s'étouffe pas avec ses bonbons au miel !
L'intrigue est bien ficelé et tient bien la route. Actions/réactions, sans oublié tout de même l'émotion.
Au fil des chapitres, l'enquête menée par Jean prend de l'ampleur et les flingues surchauffent.
Entre les balles qui sifflent, le ton se veut badin ! Les scènes d'actions m'ont ramener dans les films des années 60. 
Et c'est emportée par toute cette dynamique que les tribulations de Jean m'ont conduit au dénouement qui ...
Tiens, je me réécouterai bien les "Beach Boys" !!!


Lecture de mars 2019
Polar Français
Livre dédicacé
Lien vers l'auteur


jeudi 14 mars 2019

SINESTRA

Image inspirée par la lecture du roman de
Armelle Carbonel


La noirceur de l'âme humaine à l'état pur !
Suisse 1942 :
Ana et sa mère Klara sont accueillies avec d'autres réfugiés au Val Sinestra. La grande demeure isolée dans la vallée des Grisons apparaît comme un havre de paix dans les tumultes de la guerre.
Le propriétaire Sigmur Guillon promet à Klara de guérir la cécité d'Ana. Il gère avec Il docter, l'établissement et des patients atteints de troubles psychiatriques .
Au fil des jours, elles font connaissance avec les autres pensionnaires. Anna se prend d'amitié pour le jeune Valère.
Mais très vite, le mal ressurgit. Dans cette endroit isolé, il a une tout autre consistance !

Ce roman est intense et puissant. Très vite, je suis tombée dans le piège de l'auteure. Celui de sa plume fluide chargée de contrastes étranges entre poésie et horreur. Les chapitres sont courts et alternent avec l'instant vécu de chaque personnage et même du lieu "Val Sinestra".
Belle originalité !
Qu'il soit adulte ou enfant, chaque pensionnaire à sa part d'ombre. Il est sur le qui-vive et tiraillé entre l'entraide et sa survie.
Quant aux autres personnages ... ils sont machiavéliques, débauchés ! D'ailleurs l'auteure leurs réserve un vocabulaire vulgaire lors de leurs actes ignobles.
L'histoire est sous la forme d'un huis-clos maléfique et glauque. Tous les sens sont en alerte, les émotions sont contradictoires. La situation des personnages alterne entre le dramatique et le terrifiant.
Au fil des chapitres, le récit monte en puissance, en horreur. Le suspense est angoissant.
La souffrance humaine est à son paroxysme lorsque j'ai senti un infime espoir ...
Je vous laisse la surprise du dénouement !

Si comme moi, vous aimez sortir de votre zone de confort, ce roman est pour vous !


Lecture de mars 2019
Thriller Français
Livre dédicacé
Lien vers l'auteur

samedi 2 mars 2019

Le secret de la grenouille blanche

Image inspirée par la lecture du roman de
Sophie de Kerempenec


Ne pas se fier aux apparences !
Nicolas se réveille amnésique et attaché sur un lit dans une grande chambre. 
Le docteur Philippe Humel, propriétaire de la maison, s'occupe consciencieusement de lui. 
Nicolas peine à retrouver la mémoire mais le prénom "Anaïs" surgit ainsi que le sentiment d'un secret trop bien enfoui.
Juliette est anéantie, sa grand-mère vient de se suicider. En vidant sa maison, elle se rend compte que le chat a disparu ainsi que ...

C'est d'une plume fluide et visuelle que l'auteure m'a entraîné dans un récit intrigant qui entremêle la vie de différents personnages ainsi que le présent et le passé. J'ai trouvé très originale sa façon de jouer avec les styles littéraires. Si en majorité, elle a opté pour la narration classique, elle s'est amusée avec des passages en utilisant l'anthropomorphisme. Étant donné la ribambelle de chats dans cette histoire, c'était tentant ! Mais pas que ...
L'intrigue est bien ficelée et joue avec les émotions du lecteur à la recherche du secret.
Au fil des chapitres, la nature des protagonistes se révèle. Certains sont attachants, d'autres complètement glaçants. Le suspense dépend à chaque fois d'un détail qui entraîne soit l'angoisse, le doute, l'horreur, la tendresse ... les meurtres.

Plus le dénouement approche est plus l'intensité monte... Et la grenouille blanche, me direz-vous ? 
Elle est très émouvante !

Lecture de février 2019
Thriller
Livre dédicacé
lien vers l'auteure


mercredi 27 février 2019

Les soeurs de Biscarrosse

Image inspirée par la lecture du roman de
Corinne Javelaud


Dans la Pinède et dans le ciel, l'avenir n'est pas tout tracé !
Biscarrosse 1930 :
Depuis la mort de son père, Vinciane Gelinmacq est à la tête de la propriété "La Claire Pinède" une exploitation Forestière. Pendant qu'elle s'occupe avec enthousiasme et détermination de ses 200 hectares de pins, sa soeur Mahaut se découvre une passion.
C'est en traînant du côté de l'hydrobase "Latécoère" près du domaine, que la jeune aventurière décide de devenir pilote d'avion.
Mais les rêves ne font pas toujours bon ménage avec la réalité !

Dans ce roman, l'auteure se base sur des faits historiques pour narrer une vie de famille au coeur de la période de l'entre-deux guerres. Le déclin de la récolte de la résine dans les Landes et les débuts des hydravions, de l'aéropostale et des premières pionnières aviatrices. Ainsi Mahaut va évoluer au milieu d'illustres personnages tels que Jean Mermoz, Antoine de Saint-Exupéry, Adrienne Bolland, Hélène Boucher, Maryse Hilsz ... 
C'est d'une écriture fluide, sensible et bien documentée que l'auteure m'a entraîné dans son récit et son imaginaire.
L'auteur a choisi de jolis prénoms pour les soeurs qui sont très attachantes.
- Vinciane, instruite par son père sur le travail de gemmage (récolte de la résine), va affronter avec force et courage l'irrévérence, la duperie et la jalousie de la gent masculine.
- Mahaut, malgré un drame dans son enfance, est volontaire, ambitieuse et affectueuse.
- Appoline est encore très jeune et reporte son affection sur Mahaut. 
Tout en relatant la vie des soeurs à cette époque, l'auteure amène l'intrigue sur le secret de famille. Mais pour ça, il faut attendre que Pénélope ose le dévoiler !

Au fil des chapitres j'ai vécu avec les soeurs les coups du sort, les doutes, les espoirs, les drames, la trahison et le mensonge.
Même si au final, j'ai moi aussi eu la révélation du secret familial, c'est avec nostalgie que j'ai quitté ces soeurs en referment le livre ! 


Lecture de février 2019
Roman de terroir

Livre SP
Lien vers l'auteur

mercredi 20 février 2019

Viktor

Image inspirée par la lecture de roman 
de Nil Borny


Ce roman fait suite au "Début de la faim". Voir la chronique Ici
Quelques lignes pour rassurer (j'en avais bien besoin) le lecteur sur les périples des personnages à la fin du 1er opus et Viktor surgit !
Il déambule dans la rue en regardant ses pieds qui pourtant n'ont rien de bien folichon. Il lève la tête et se rend compte qu'il est au milieu de zombies qui s'acharnent sur un pauvre bougre à terre. L'odeur du sang l'attire ... pas possible, il en est un aussi !
Une voiture surgit, il fait de grands signes, les appelle de sa voix gutturale, ses congénères le regardent interloqués et ...

J'ai retrouvé dans cette suite, non seulement la plume efficace de l'auteur pour lier l'humour décapant et le sanglant, la romance, l'émotion et l'horreur mais également la confirmation de son style bien particulier tout droit sorti de son imagination bouillonnante.
L'intrigue est trépidante et se renforce en même temps que les savants fous améliorent ... disons leur technique ! Du coup, beaucoup d'actions dans un style cinématographique. 
J'ai retrouvé avec plaisir Louis, le gai luron de la bande de rescapés qui détend ( ou pas !) l'atmosphère aux pires moments. Fait connaissance avec de nouveaux personnages certains hauts en couleur tels que Victoire et Viktor !
Au fil des chapitres, les rebondissements s'enchaînent, les difficultés pour nos héros se durcissent et c'est dans une forte poussée d'adrénaline que la fin surgit !
La fin, la fin ... pas tout à fait ! Il va falloir attendre le prochain opus pour enfin savoir jusqu'où l'imagination débordante de l'auteur va mener ses protagonistes et le lecteur... ou pas !!! 


Lecture de février 2019
Roman Français
Livre dédicacé
Lien vers l'auteur

vendredi 15 février 2019

Apocryphe

Image inspirée par la lecture du roman de
René MANZOR


Jérusalem, vendredi 7 avril de l'an 30.
Ponce Pilate en plein procès du "Messie du mois, est troublé par les yeux sombres et emplis de sérénité qui émane du regard du condamné. 
Yeshua de Nazareth est celui que les Prophètes avaient promis au peuple juif. 
Sur le Golgotha, le ciel s'assombrit, l'orage éclate. Sous le regard des femmes et de Mariamne de Magdala, un centurion abrège avec sa lance les souffrances de Yeshua crucifié. Il n'oubliera jamais le regard dénué de rancune du condamné.
Alors que le déluge disperse les derniers proches, David 7 ans caché plus loin, regarde sans larmes l'homme cloué sur la croix centrale. Son père !

Avec ce roman, l'auteur m'a entraîné dans un récit original et captivant. Il mêle l'Histoire, les écrits Bibliques et la fiction avec une plume fluide, efficace et saisissante.
Ses personnages sont attachants et chacun d'entre eux a sa part d'ombre, de doute et d'espoir.
Marianme de Magdala est une femme forte et volontaire et qui tout en préservant son fils David, va continuer l'oeuvre de son époux Yeshua (Jésus).
David est un rebelle qui se sent abandonné mais il est persévérant dans sa quête.
Yeshua est ... plus humain ! Je vous laisse découvrir les autres personnages, aussi saisissants les uns que les autres !
À travers les périples des protagonistes, l'auteur aborde la vie sociale de cette époque et les différentes croyances sous la domination romaine.
Au fil des chapitres, l'action et l'émotion exprimées par la plume cinématographique de René Manzor m'ont entraîné dans un fantastique Peplum !

PS : Les évangiles ont été rédigées au mieux 70 ans après les faits, nous dit l'auteur en fin de roman.
        Cet Apocryphe selon "René" me convient tout à fait !!!

Lecture de janvier 2019
Thriller Français
Livre dédicacé
Lien vers l'auteur


mardi 29 janvier 2019

Une tache indélébile

Image inspirée par la lecture du roman
de Philippe Jarzaguet


Une intrigue originale qui se déroule à Chypre dont l'Histoire est mouvementée et peu connue !

Antoine Brassac enquête sur un braquage avorté mené par de vrais pieds nickelés dans une banque à Clamart. Côté indices, c'est le néant ! Il est au point mort.
Son commissaire en profite pour lui confier la surveillance d'un trafiquant de drogue Irlandais qui doit rencontrer un braqueur Anglais en cavale.
Brassac pressent, pour sa dernière affaire dans ce service, qu'il écope d'un coup foireux.
Il est encore plus impatient d'intégrer son futur poste à l'Ambassade de Chypre !

Dés le début de ce roman, l'auteur m'a plongé dans les différents milieux de ses protagonistes.
Puis il m'a entraîné au sein d'une association hétéroclite de malfaiteurs. Une sacré immersion dans la criminalité multiforme : Trafic de stupéfiants et d'être humains, blanchiment d'argent, corruption...

La partie principale de ce récit se déroule à Chypre, île à la situation géopolitique complexe depuis 1974. Les personnages vont donc passer la fameuse "Ligne verte" pour leurs forfaits mais pas que...
C'est d'une plume efficace qu'il s'adapte à tous les moments de l'intrigue et qu'il maintient l'équilibre entre la noirceur et l'humour. Un bon divertissement avec les tribulations des jumeaux !

Les personnages mafieux ont l'âme noire. 
Les trafiquants sont hétéroclites de part leur nationalité, cupidité, arrivisme, immoralité, liens d'honneur, vieilles amitiés, haine, vengeance, bêtise ... à l'occasion "indic".
Antoine Brassac et son collègue sont tenaces et organisés pour démêler les fils des réseaux.
C'est avec un grand réalisme que l'auteur décrit le convoyage de drogue, les traques, filatures et correspondances avec l'indic !

Au fil des chapitres, les situations s'enchevêtrent le rythme de l'intrigue s'accélère jusqu'au dénouement ... qu'évidement je ne vous révèle pas !!!

PS : À travers ce roman, non seulement j'ai passé de bons moments de lecture mais j'ai appris beaucoup sur la géopolitique de Chypre !

Lecture de janvier 2019
Polar Français    

Lien vers l'auteur