vendredi 26 avril 2019

Même le scorpion pleure

Image inspirée par la lecture du roman
de Guy Rechenmann


L'évidence est à la vérité ce que l'instruction est à l'intelligence.

Arcachon juin 1993
Anselme Viloc assiste aux obsèques de son ami Augustin Mirabeau. Le temps est de la partie, pluvieux et venteux et les conversations vont bon train. 
Cette triste journée aurait pu être classique si Anselme n'avait pas été titillé par le rictus de Raphaël Tournebise, l'heureux nouveau propriétaire de la demeure de feu Augustin.
Il vient en effet de part les circonstances, de gagner au jeu du viager.
Il n'en faut pas plus à Anselme pour suivre son instinct légendaire et sacrifier ses vacances pour mener en douce son enquête. 
Sacré "flic de papier"!

C'est pour mon plus grand plaisir que j'ai suivi cette nouvelle enquête d'Anselme Viloc, le Flic de papier.  
C'est une nouvelle fois avec sa plume fluide qui sait mêler poésie, littérature, humour et cynisme que l'auteur m'a entraîné dans un récit un peu particulier. Si je vous dis, astrologie, géobiologie et régression en conscience modifiée .... et bien moi aussi ça m'a interpellé !!!
Dans ce roman, tout est dans l'originalité ! Une enquête policière bien ficelé et une autre enquête personnelle dans laquelle Anselme se lance sur les traces de son enfance et de ses géniteurs.
Au fil des chapitres, l'intrigue sur l'hécatombe des papis et mamies dévoile une arnaque peu conventionnelle voire ésotérique et bien huilée. Quand à la recherche d'Anselme sur ses origines, elle lui fait subir, et m'a fait découvrir, une pratique énigmatique.
Les vacances du Flic de papier ne vont pas être de tout repos mais son entourage, ses collègues et l'espiègle petite Lily vont lui prêter main forte.
Le crime aurait pu être parfait si Anselme n'avait pas l'instinct aussi développé !
     

Lecture d"avril 2019
Polar Français
Livre dédicacé
Lien vers l'auteur

jeudi 18 avril 2019

Lily sans logis

Image inspirée par la lecture du roman de
Frédérique-Sophie Braize


"Un bienfait n'est jamais perdu".

1860
Lily Rossignol fuit Haut-Thex son village natal.
Maintenant qu'elle n'a plus ses parents, elle part à travers montagnes et forêts pour rejoindre le Lac Léman. 
Elle a pour tout bagage, son chien Avalanche et Castor et Pollux des jumeaux un peu spéciaux !
Pour gagner sa vie, elle exhibe ses petits phénomènes de foire en foire et de village en village et tache d'éviter les autorités. Mais cela sera-t'il suffisant pour vivre et revenir sur les traces du bonheur de sa mère ?

C'est d'une plume fluide, poétique, aux expressions et vocabulaire qui immergent dans l'époque que l'auteure m'a entraîné sur les chemins avec son héroïne.
Kidnapping, mensonges, duperie et pensées contradictoires vont entraver le parcours de Lily.
Sa naïveté, crédulité et fragilité vont être mises à rude épreuve avec les rencontres qui semblent sur le moment bienvenues mais qui s'avèrent pernicieuses.
Un peu de répit avec Agrippine, l'aubergiste revêche au franc parler qui cache un coeur d'or. 
Au fil des chapitres, le piège se referme sur Lily et le suspense s'amplifie. Le secret est dévoilé.
Intenses émotions pour le lecteur !
Face à l'adversité, Lily ne lâche rien, garde espoir et se bat jusqu'au bout ! 
L'auteure nous livre avec sa sensibilité et son imagination un retour dans le passé inspiré d'une histoire vrai.

lien vers l'auteure
Lecture d'avril 2019
Roman Français
Livre SP

mercredi 10 avril 2019

L'Ile aux orages

Image inspirée par la lecture du roman de 
Martial Maury


Véritable malédiction ? Hasard ? Vengeance ?

1944 près de Bordeaux:
Léa est au chevet de sa grand-mère qui se meurt. Sur sa demande, elle lui promet de donner le nom de son grand-père à son premier enfant. Le même soir, suite à un bombardement, elle perd également ses parents. 
De nos jours à Dorliac:
Antonin Berson, correspondant de presse, savoure son succès littéraire pour son premier roman. 
Sa compagne Patricia est aussi heureuse, mais elle c'est au sujet de sa grossesse. Antonin redoute  l'arrivée de ce bébé car de génération en génération, une terrible malédiction frappe les hommes de sa famille. Ils meurent tous avant la naissance de leur enfant !
1946 : 
Léa vient de recevoir sa première affectation en tant qu'institutrice à "l'école Nouvelle Blaye". Elle va pouvoir exercer le métier qui la passionne. Seulement l'école ne se trouve pas à Blaye mais en face sur l'île Nouvelle dans l'estuaire de la Gironde. C'est avec appréhension qu'elle y accoste.

La plume de l'auteur est toujours aussi fluide et mène bien les secrets de famille entremêlés dans les chapitres. 
Dans ce roman, Antonin va devoir fouiller dans son passé pour réussir à comprendre et conjurer le sort de sa malédiction familiale. 
Le présent est abordé avec ce côté léger qui dépeint si bien Antonin et fait sourire le lecteur. 
À noter, le clin d'oeil croustillant aux dédicaces d'auteurs en Salon du livre et un monologue très amusant sur l'éventuel trépas d'Antonin.
Par contre, c'est d'une plume dramatique que le passé est abordé. Un passé d'après-guerre dans un lieu coupé du monde où une poignée d'individus vivent en autarcie avec leurs coutumes, ignorances et affection. Léa va naviguer entre bonheur et malheur, de quoi durcir son coeur et s'autocensurer au bonheur.
Les personnage sont attachants. À mes yeux, certains pourraient devenir antipathiques au fil de l'intrigue mais j'ai plutôt ressenti de la pitié.
Ce sont les non-dits qui induisent de mauvais jugements et qui nourrissent et entraînent 
la vengeance !!! 


Lecture de mars 2019
Roman Français
Secrets, Drames et trahisons
Livre SP
Lien vers l'auteur

vendredi 29 mars 2019

Le Dali noir

Image inspirée par la lecture du roman de
Yves Carchon


Un coup de pinceau futuriste ! 

Paolo Fragoni est réveillé par la sonnerie du téléphone. Une voix de mégère lui apprend que Madame Flora Zolan une de ses pensionnaires atteinte de la maladie d'Alzheimer veut absolument le voir.
Arrivé à la "Résidence des oiseaux" Maison de retraite qu'il connait bien, il rencontre Flora la muse des peintres de Montparnasse dans les années 20. Après lui avoir parler de ses amis Matisse, Dali et Picasso, elle lui fait part de la disparition d'une de ses toiles "Les Bleuets".
Fragoni accepte la mission de retrouver ce tableau. Ce qui va non seulement le plonger dans une enquête mouvementée mais aussi dans ses propres secrets de famille et dans l'avenir de l'humanité !

Depuis 2 romans de ce même auteur ( Riquet m'a tuer et Les vieux démons) j'ai découvert Paolo Fragoni. Un détective que je prends plaisir à retrouver à chaque fois. C'est comme retrouver un chouette pote ! 
C'est de sa plume toujours aussi efficace et rythmée que l'auteur m'a entraîné dans le Monde de l'Art et du Mystique. 
Les personnages sont pour la plupart attachants. Clin d'oeil à Flora la petite voisine de Fragoni !
L'intrigue est subtilement ficelée et la traque est mouvementée et passionnante. La fiction s'imbrique parfaitement avec la réalité. 
Au fil des chapitres, Fragoni découvre aussi la vie de ses parents qu'il a peu connu, surtout sa mère.
Secrets, traques, mysticisme et corruption m'ont entraîné en Catalogne du nord et vers le dénouement...
L'auteur a oser l'impensable pour la révélation suprême ! 
Au fait, je ne sais toujours pas ce que j'aurai fait du cryptogramme !

PS : J'aimerai bien savoir ce qu'en pense Dali !!! Trop tard !

Lecture de mars 2019
Polar Français
Livre SP
Lien vers l'auteur


mercredi 27 mars 2019

L'empreinte de la chair

Image inspirée par la lecture du roman de
Sabine Bolzan


Sur les hauteurs de Sauternes, juin 2018.
Lorsque Justine perd l'usage de ses jambes dans un accident de voiture, elle se découvre des capacités médiumniques. C'est ainsi qu'elle aide la police et retrouve en 5 ans, 5 corps de jeunes filles disparues. 
Mais ce matin, elle est réveillée par la vision d'une 6ème jeune fille encore vivante !
La course contre la montre est déclenchée. La mort rôde ainsi que les démons du passé ! 

C'est d'une plume agréable et efficace que l'auteure nous plonge dans une intrigue diabolique. 
Enlèvement, torture, déchéance physique et psychologique, drame et secret de famille sont omniprésents.
Il y a bien sûr quelques moments de répit avec un verre de bon cru classé, des bras aimants, un heureux évènement et un parfum de fleur d'oranger mais il ne faut pas se leurrer la spirale infernale est lancée.
Les chapitres entremêlent passé et présent et nous amènent de Sauternes au Ferret et de Paris à la Toscane. 
Le présent est sanglant avec ce personnage en chasse de victimes. 
Le passé écrit dans un carnet dévoile des moments vécus troublants et parsemés d'amours, d'émotions, de respect et de tourments.
Justine à la fois forte et sensible, ballotée entre une volonté de fer et son anorexie mène l'enquête au péril de sa vie.
Au fil de la lecture, l'auteure joue avec les émotions de ses personnages ainsi que celles du lecteur. L'intrigue est prenante et les rebondissements se succèdent jusqu'au dénouement qui ...

En compagnie de Jules et Julia, j'espère ne pas trop rester longtemps sur le bord de la route pour attendre la suite ! 

Lecture de mars 2019
Thriller Français
Livre dédicacé
Lien vers l'auteure


mardi 19 mars 2019

Du Rififi sur la Côte Basque

Image inspirée par la lecture du roman de 
Philippe Pourxet


Un roman qui mérite bien son titre ! 

Hossegor 1984
L'automne annonce des vagues exceptionnelles et une douceur d'été indien.
Jean Lamarque s'adonne à sa passion en surfant sur son spot préféré lorsque Fred lui fait de grands signes depuis la plage de "La Gravière". Le cadavre qui gît sur le sable est celui de son meilleur ami François !
D'abord abasourdi, Jean fini par exploser de colère et court vers sa vieille 4L.
C'est pas possible, son ami n'a pas pu se noyer. Il est sûr et certain qu'il a été refroidi !
Reste juste à savoir par qui ? Et pourquoi ? 

C'est d'une plume fluide que l'auteur m'a entraîné dans un récit digne des "Tontons Flingueurs".
Tout y est : les maffieux, les biftons, les armes, les magouilles, les courses poursuites en voiture, les dézingages à la mitraillette, l'ambiance des lieux... 
De Hossegor à Bayonne, Jean le personnage principal va remuer ciel, terre et mer pour arriver à ses fins. Lui, le mec tranquille, sportif, fou de l'océan va jouer au justicier et se mettre en danger au nom de l'amitié. Il va même feinter le Commissaire (tiens ! l'auteur ne lui a pas donné de nom) et ses hommes pour assouvir sa vengeance. Étonnant que le Commissaire ne s'étouffe pas avec ses bonbons au miel !
L'intrigue est bien ficelé et tient bien la route. Actions/réactions, sans oublié tout de même l'émotion.
Au fil des chapitres, l'enquête menée par Jean prend de l'ampleur et les flingues surchauffent.
Entre les balles qui sifflent, le ton se veut badin ! Les scènes d'actions m'ont ramener dans les films des années 60. 
Et c'est emportée par toute cette dynamique que les tribulations de Jean m'ont conduit au dénouement qui ...
Tiens, je me réécouterai bien les "Beach Boys" !!!


Lecture de mars 2019
Polar Français
Livre dédicacé
Lien vers l'auteur


jeudi 14 mars 2019

SINESTRA

Image inspirée par la lecture du roman de
Armelle Carbonel


La noirceur de l'âme humaine à l'état pur !
Suisse 1942 :
Ana et sa mère Klara sont accueillies avec d'autres réfugiés au Val Sinestra. La grande demeure isolée dans la vallée des Grisons apparaît comme un havre de paix dans les tumultes de la guerre.
Le propriétaire Sigmur Guillon promet à Klara de guérir la cécité d'Ana. Il gère avec Il docter, l'établissement et des patients atteints de troubles psychiatriques .
Au fil des jours, elles font connaissance avec les autres pensionnaires. Anna se prend d'amitié pour le jeune Valère.
Mais très vite, le mal ressurgit. Dans cette endroit isolé, il a une tout autre consistance !

Ce roman est intense et puissant. Très vite, je suis tombée dans le piège de l'auteure. Celui de sa plume fluide chargée de contrastes étranges entre poésie et horreur. Les chapitres sont courts et alternent avec l'instant vécu de chaque personnage et même du lieu "Val Sinestra".
Belle originalité !
Qu'il soit adulte ou enfant, chaque pensionnaire à sa part d'ombre. Il est sur le qui-vive et tiraillé entre l'entraide et sa survie.
Quant aux autres personnages ... ils sont machiavéliques, débauchés ! D'ailleurs l'auteure leurs réserve un vocabulaire vulgaire lors de leurs actes ignobles.
L'histoire est sous la forme d'un huis-clos maléfique et glauque. Tous les sens sont en alerte, les émotions sont contradictoires. La situation des personnages alterne entre le dramatique et le terrifiant.
Au fil des chapitres, le récit monte en puissance, en horreur. Le suspense est angoissant.
La souffrance humaine est à son paroxysme lorsque j'ai senti un infime espoir ...
Je vous laisse la surprise du dénouement !

Si comme moi, vous aimez sortir de votre zone de confort, ce roman est pour vous !


Lecture de mars 2019
Thriller Français
Livre dédicacé
Lien vers l'auteur