vendredi 20 juillet 2018

ALIÉNOR - Un dernier baiser avant le silence

Image inspirée par la lecture du roman de 
Mireille Calmel


Ce roman est semble t'il le dernier de la saga d'Aliénor.
1204. Traquée au coeur de la fôret de Brocéliande, Éloïn écrit ses mémoires afin que ses enfants n'oublient pas leur origines mais également pour exorciser ses doutes au fil des années entre son rôle de mère, celui de prêtresse d'Avalon et d'amante.
Une vie d'aventures, de renoncements et de complots en compagnie d'Aliénor et de Richard Coeur de Lion.

J'ai retrouvé dans ce roman des personnages que j'avais tant appréciés dans des romans précédents  sur Aliénor : "Le règne des Lions" et "L'Alliance brisée". Mais celui-ci peut se lire sans connaître les autres. En effet, Éloïn en retrace en partie les grandes lignes, celles d'avant sa naissance.

L'auteure a toujours sa plume poétique et passionnée pour traiter l'amitié, l'amour, les doutes, la rancoeur et les complots. Elle m'a fait voyager dans le temps d'Angleterre en passant par l'Aquitaine jusqu'en Terre Sainte avec la 3ème Croisade. C'est avec cette prouesse qui la caractérise que son imagination mélange faits historiques et légendes.
Dans ce roman la magie est omniprésente et donne une romance historique et fantastique.
Encore une belle lecture pour moi. Et quelle chance pour Éloïn de rencontrer Merlin là où nul ne s'y attend !!!

Lecture de juillet 2018
Roman historique/fantastique
Livre dédicacé
Lien vers l'auteure

vendredi 6 juillet 2018

Mandrake ne peut pas mourir

Image inspirée par la lecture du roman de 
Daniel Contel


Un roman original et bien documenté !
Nikola Tesla, inventeur dans le domaine de l'électricité et ingénieur mécanique, est incompris de ses pairs. Souvent pris pour un fou, il est pourtant sous haute surveillance. En 1931, lors de son séjour au château de Woolsack près de Mimizan, il cache judicieusement sa grande découverte.
De nos jours à Toulouse, le physicien Bernard Saramon se retrouve au milieu d'un complot après l'arrestation musclée de son fils. Dans la tourmente, le hasard va lui amener un allier en la personne du lieutenant Erick Lons. Tous deux, vont se battre contre "le Pacte" pour "la vérité". 
L'énergie du futur ...

Ce roman est une intrigue bien ficelée et addictive.
C'est d'une plume directe et empreinte de mystère que l'auteur m'a entraîné dans une histoire de complot à travers le temps. 1931, les années 40 sous l'occupation allemande et 1985 au château de Woolsack dans les Landes et de nos jours à Toulouse.
J'ai découvert Nikola Tesla et ses recherches dans le domaine de l'électricité. J'ai ragé devant l'absurdité de ses congénères scientifiques que j'ai trouvé étroit d'esprit pour certains et jaloux pour d'autres. L'auteur a formidablement dépeint les méfaits d'un besoin de pouvoir d'une minorité qui se croit au dessus des lois. Ces personnes malfaisantes qui empêchent l'évolution de la société afin de préserver leurs comptes en banque.
Dans ses personnages, il y a de tout. Mais principalement des généreux, des visionnaires et des égocentriques manipulateurs sans foi ni loi. L'auteur n'en épargne aucun, le lecteur y compris !
Au fil des chapitres, l'intrigue durcie à chaque rebondissement. J'ai mis beaucoup d'espoir dans la découverte de Tesla et le combat Saramon/Lons et ce jusqu'au dénouement...
Ce roman est plus qu'une fiction car souvent la réalité la dépasse. À méditer !

Lecture de juin 2018
Polar Français
Livre dédicacé
L'auteur

lundi 2 juillet 2018

Juste la lumière

Image inspirée par la lecture du roman de
Pascale Dewambrechies


Éva est une jeune femme adulée dans les soirées d'étudiants.
Lorsqu'elle rencontre Dimitri, elle sait que c'est l'homme de sa vie. Sa vie qui est jusqu'à présent hantée par des non dits et des mensonges remontant à son enfance.
Elle se jette à corps perdu dans cet amour démesuré et fusionnel. Elle accepte tout de la part de Dimitri et quitte son confort pour partir avec lui à Bucarest.

C'est avec une plume percutante et souvent incisive que l'auteure narre une histoire sensible, poignante et intimiste.
Quelle belle idée d'utiliser le "TU"! Je me suis retrouvée englobée dans le récit.
Ses personnages sont bien trempés. Éva est courageuse et passionnée. Dimitri est égocentrique et manipulateur.
Les chapitres sont très courts mais n'enlèvent rien à la justesse des sentiments. L'auteure a su avec habileté et sensibilité décrire le chemin de croix d'Éva, qui est en quête de vérité pour enfin trouver sa place.
C'est à travers sa passion, sa maladie, son courage, sa résilience qu'Éva m'a entraîné vers le dénouement de son histoire.

PS : Pas trop adepte de se genre de roman, j'avoue que j'ai bien fait de me fier à mon intuition lors de ma rencontre avec l'auteure. Merci !

Lecture de juin 2018
Roman
Livre dédicacé
Lien vers l'auteure

vendredi 29 juin 2018

Sale temps sur le Bassin

Image inspirée par la lecture du roman de 
Patrice Vergès


Décembre 1973, un froid extrême engourdi la ville d'Arcachon.
Mais les esprits s'échauffent dans le bar d'Yvonne car suite au choc pétrolier, le 1er ministre réduit la consommation d'essence et l'éclairage public.
Pour sa part, Christophe Richard, le libraire, vient d'acquérir de vieux documents concernant la base d'hydravions construite en 1917 au Cap Ferret. En les consultant, il découvre un carnet écrit en anglais qui va le mêler à une conspiration vieille de 60 ans.
Et comme si ça ne suffisait pas, un contrat est mis sur sa tête !

C'est d'une plume directe et empreinte d'humour que l'auteur m'a embarqué dans un récit passionnant à l'atmosphère feutrée.
Un remontée au temps de mon enfance puis à l'époque de la 1ère Guerre Mondiale. De plus, il s'est judicieusement servi de ce que certains nomment "une théorie du complot" pour aborder le naufrage du Titanic. Et pourquoi pas ? 
En tout cas, elle sert de base solide à son histoire !
Tout au long du récit, je suis allée de surprises en surprises en même temps que son personnage principal. Le suspense prend possession des chapitres qui défilent très vites. Les sentiments ont également une belle part dans ce roman.
L'auteur m'a fait sourire avec sa façon de manier les quiproquos qui donnent un côté rocambolesque à certains passages.
Mais attention, des cadavres tombent tout de même de-ci de-là !

Lecture de juin 2018
Polar Français
Livre dédicacé
Lien vers l'auteur

mardi 26 juin 2018

L'évangile selon Jacques Lucas

Image inspirée par la lecture du roman de 
Cyrille Audebert


Ce matin, c'est pas de bol pour David Huxley, artiste peintre. 
Lui qui avait tout pour être heureux, Mélodie son superbe modèle est enfin dans son lit, ses toiles se vendent avant d'être peintes ... Mais voilà qu'il retrouve son appartement rempli de flics et le commissaire Ballard en inquisiteur qui le prend pour le suspect N°1. 
Il faut dire que le cadavre est retrouvé dans son grenier et vu le mode opératoire, pas de doute "l'Ombre" a encore massacrée façon gigot !
Lui qui parfois ne sait pas trop où il en est, va devoir mener ses propres investigations s'il ne veut pas finir en prison.

2ème lecture de cet auteur qui m'a à nouveau fait passer de très bons moments de lecture.
Sa plume est vive, incisive et percutante. Les pages tournent à vive allure ! Son récit est un savant mélange de l'horreur des crimes et de l'humour de certains personnages.
Plutôt gratinés ses personnages ! Entre la boulangère à forte poitrine et la voisine flic toutes deux éprises de David et l'étrange Jacques Lucas j'ai eu droit à des échanges "aventureux" !
L'intrigue est bien mené. L'auteur ménage le suspense en m'entraînant sur de fausses pistes. Du coup j'ai droit à de multiples rebondissements jusqu'au dénouement qui m'a évidement surpris.
Je me suis longtemps demandée pourquoi l'auteur avait choisi ce titre. Après avoir fait connaissance avec le personnage de Jacques Lucas, j'ai eu une explication. Mais comme l'auteur est joueur, je me (lui) pose maintenant cette question : C'est quoi le 2ème acte essentiel de l'existence ?

Lecture de juin 2018
Polar Français
Livre dédicacé
Lien vers l'auteur

vendredi 22 juin 2018

Le journal du Nightstalker

Image inspirée par la lecture du roman " Le journal du Nightstalker"
de Steve Fabry



Je chutai du Paradis pour comprendre, pour trouver une solution. Pour "vivre".

C'est ainsi que l'ange quitte le Paradis, se retrouve déchu et devient le Nightstalker. 
Il n'a en tête que le bien de l'humanité qu'il n'a pas cessé d'observer depuis des années. Il ne comprend pas pourquoi son Père laisse souffrir les humains. Pourquoi, il leurs laisse le libre arbitre alors que les anges ne connaissent que l'obéissance. Hormis Lucifer !
En se portant au secours des hommes, il va rapidement se retrouver confronté aux forces du mal, venues soit directement des enfers soit au travers d'êtres possédés. Mais il va également rencontrer des personnages qui vont l'aider dans la mission qu'il a choisi. Le combat entre le bien est le mal est engagé !
Même si ce roman est né de la création d'un album musical, l'auteur a bien mené sa plume. 
Son écriture à la première personne est efficace et dynamique, ses idées sont originales et le récit est addictif ! Mais il n'épargne pas le lecteur et l'entraîne dans des combats effrénés et des meurtres sanglants.
Tout est bien construit comme les partitions de la musique, même si la chronologie de l'histoire n'est bien indiquée qu'à la fin avec un rapport de police qui donne la vision des humains sur les faits. Et quelle vision !
Les personnages sont atypiques :
- Le Nightstalher est sensible, patient et volontaire. Il mène également un combat intérieur pour trouver sa place sur la terre ou dans les cieux.
- Miss Ombrelle est une belle humaine mystérieuse avec un passé familial troublant.
- Fate, le témoin du temps navigue morphologiquement entre présent, passé et futur.
- Le chien de l'Enfer est un vrai méchant, sadique, fourbe et sûr de lui.
- L'Anesthésiste est abominable à souhait, pervers, déjanté, cruel ....
Bref, en faisant la connaissance des personnages au fil de ma lecture, j'ai eu un flash par rapport au "Petit Prince" de Saint Éxupéry. Allez savoir pourquoi ! 
L'auteur aborde d'une façon bien particulière la souffrance que peut ressentir un être déraciné. Beaucoup de questions existentielles et de sensibilité qui rééquilibrent le récit parsemé d'horreur et d'affrontements.
Je suis prête pour l'affrontement final ! Bientôt j'espère !!!

PS : Un GRAND MERCI à Steve Fabry pour sa proposition de lecture.

Lecture de juin 2018
Roman Fantastique
Livre numérique envoyé par l'auteur
Lien vers l'auteur



mardi 12 juin 2018

Pour tout l'or de Srinagar

Image inspirée par la lecture du roman 
de Mark Zellweger


Géopolitique + espionnage = de bons ingrédients pour ce roman explosif !
Le Sword, une organisation internationale indépendante, accepte d'aider l'ONU. Son dirigeant Mark Walpen déclenche l'alerte et réunit sa troupe d'enquêteurs.
En effet, les guerres intestines que se livrent certains pays s'amplifient et des chefs d'états aux stratégies douteuses accélèrent le changement de leadership mondial.
Les évènements s'enchaînent :
- Lors du sauvetage d'un bateau de migrants entre la Sicile et les côtes de l'Afrique du nord, un médecin constate que 3 passagers ont été soumis à des radiations atomiques.
- Un mystérieux missile détruit ...
"Les Faucons" sont envoyés pour enquêter aux quatre coins du Globe !

C'est d'une plume directe et documentée que l'auteur m'a entraîné dans une intrigue complexe, un milieu où règne la stratégie et la machination. Sans avoir lu les précédents romans de cet auteur, je me suis vite habituée aux nombreux personnages.
J'ai voyagé et vécu dangereusement avec les membres du Sword (faucons) envoyés sur le terrain, le Cachemire, l'Inde, le pakistan, l'Arabie Saoudite, l'Iran, l'Israël, le Congo, la Suisse... 
N'ayant aucunes connaissances en géopolitique, j'avoue ne pas avoir été en capacité de déceler la part de fiction dans ce récit. J'ai donc tout pris au 1er degré. Saisissant, inquiétant !
Tout m'a paru possible !

Lecture de juin 2018
Thriller/Espionnage Suisse
Livre dédicacé
Lien vers l'auteur

lundi 4 juin 2018

Riquet m'a tuer

Image inspirée par la lecture du roman 
de Yves Carchon


Un roman où se mêlent des crimes passés et présents ... sur les traces de Pierre-Paul Riquet, constructeur du Canal du Midi.
Fragoni, ex-privé, profite de sa retraite pour pêcher sur les bords de Canal du Midi à Castelnaudary. Lorsque Watson, son flegmatique chien, s'active avec frénésie près d'un buisson et découvre le cadavre d'un joggeur, sont instinct refait surface. C'est le lieutenant Xabata, une de ses vieilles connaissances qui est dépêché sur l'affaire. Quand celui-ci le convie à l'aider sur l'enquête, il lui fait part que c'est en fait le 3ème meurtre de la série. Du coup,  Fragoni garde pour lui l'ancienne boussole trouvée dans la main de la victime. Après tout, ça va lui permettre d'avoir une longueur d'avance ! Ses recherches vont le mener à faire équipe avec Flora Zeller, la gamine espiègle qu'il a connu autrefois et qui maintenant est docteur en archéologie et qui plus est dotée de pouvoirs étranges. Ça va sacrément l'aider !
Pas de temps mort dans ce roman. De par son écriture légère, directe et fluide, l'auteur m'a mis sur l'enquête en même temps que Fragoni. Un vrai jeu de piste au fur et à mesure de la découverte des cadavres et des indices posés près des corps. Ses personnages principaux sont attachants et évoluent dans un récit original. Flora donne un regain d'énergie à Fragoni à chaque rebondissement dans l'enquête qui flirte avec le surnaturel.
Un peu de faits historiques au passage avec la vie et l'oeuvre de Riquet. Et je suis très vite arrivée au dénouement qui ... me fait dire que 400 ans, ça peu sembler long pour certains mais ...

Lecture de mai 2018
Polar Français
Livre dédicacé
Lien vers l'auteur

mercredi 30 mai 2018

Et la Joconde sourit ...

Image inspirée par la lecture du roman 
de Sophie de Kerempenec


On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux. Cette citation tirée du "Petit Prince" d'Antoine de Saint Exupéry serait bien approprié pour ce roman. 
Quoique, c'est sans compter sur la Joconde et les signes !
Nicolas est anéanti par la mort de son frère jumeau. Leur lien gémellaire était si fusionnel et David avait une telle bonne influence sur lui, qu'il va devoir maintenant apprendre à vivre seul et prendre confiance en lui. Deux jour après sa fête, en chinant au marché de St Michel à bordeaux, Nicolas trouve un livre qui va l'entraîner dans le monde des signes. Ceux qui donnent l'espoir et conduisent à la renaissance !
C'est d'une plume fluide et bien rythmée que l'auteure m'a plongé dans un récit émouvant. La profondeur du sujet est allégé par un choix judicieux de mots et de sensations. Point de pleurnicherie, son personnage Nicolas est fort, même si lui en doute. Dans les pires moments, elle lui insuffle l'espoir grâce à des signes que peu de personnes sont capable de voir. Du coup, j'ai été entraîné dans une dimension qui m'est inconnue et qui m'a toujours attiré.
Ses personnages sont bons, délicats, humains et très attachants. 
Tout au long de ma lecture, j'ai eu l'impression d'une histoire vrai. Je ne connais pas personnellement l'auteure, mais promis quand je la rencontrerai, je lui demanderai d'où lui est venue cette idée de roman. Ça respire tellement le vécu !!!

Lecture de mai 2018
Roman Français
Livre dédicacé
Lien vers l'auteure

jeudi 24 mai 2018

Des pas sous la cendre

Image inspirée par la lecture du roman
de Laurent Scalese


Un enquête policière qui m'a fait frémir à Paris et verser une larme dans une réserve indienne dans le Dakota du Sud !
Le capitaine Sage Gardella d'origine Lakota (tribus indienne) piétine avec tous ses collègues du 36 Quai des Orfèvres, sur l'affaire de "la casseuse du siècle". Cette meneuse de bande à la "Robin des Bois" dévalise systématiquement les succursales du Crédit Parisien. Soudain, tout dérape lorsque des convoyeurs sont abattus lors d'un hold-up. La dissension s'installe dans la bande des braqueurs, une guerre interne fait rage dans les services de police et la naissance d'un amour hors norme surgit !

Dans ce roman original tout en tension mais profondément humain, l'auteur mélange judicieusement enquête policière et romance.
Ses personnages principaux sont attachants. Sage Gardella est un guerrier au coeur tendre plein d'amour pour les siens et ses origines. Isabelle Grimberg meurtrie, ne vit que pour la vengeance.
L'auteur nous entraîne rapidement au coeur de l'intrigue avec une enquête tout en rebondissements et imprévus. Sa plume est directe et réaliste.
Pendant ma lecture, je suis passée d'un sourire à la tension ; ressenti l'amour et la cruauté et j'ai été sidéré par la cupidité et la corruption.
Tous ces sentiments m'ont accompagné vers un dénouement au-delà de ce à quoi je m'attendais !

Lecture de mai 2018
Polar Français
Livre dédicacé
Lien vers l'auteur

jeudi 10 mai 2018

L'Envoûtante

Image inspirée par la lecture du roman
de Marieke Aucante


Terre, brume, bois sont le décor de ce roman. Misère, croyance populaire, sorcellerie en sont l'ambiance en cette fin du 19ème siècle en Sologne.
Eugénie 26 ans, revient dans son village après avoir passé une partie de son enfance dans un orphelinat. Employée pour faire le ménage chez Mme Barbon la bouchère, elle profite de ses rares après-midi de libre pour se promener dans la campagne. Mais ses souvenirs d'enfance au "Luneau" refond surface et la tentent à pousser ses pas vers cet ancien lieu familial. La ferme où sa grand-mère sorcière avérée, faisait la pluie et le beau temps pour le meilleur et pour le pire.
En chemin son projet est détourné momentanément par sa rencontre avec Lucas, chauffeur de maître et sa belle voiture...
Ce roman, par l'époque choisie, nous plonge dans la facette historique d'une famille paysanne pauvre et soumise aux aléas de leur dure vie. Elle ne manque pourtant pas de courage mais sombre petit à petit dans l'engrenage infernal de faits relevant des actes de sorcellerie de la grand-mère. 
L'auteure plante bien le décor et ayant choisi comme narratrice de son récit Eugénie, la lecture à la 1ère personne est agréable. Les chapitres alternant de la vie de son héroïne à son enfance, donnent une dynamique.
Les chapitres de l'enfance sont écrit simplement avec parfois des mots d'enfant, mêlant tendresse, humour et tristesse. Il faut dire qu'Eugénie aimait bien sa grand-mère sorcière ... au début !
Les chapitres d'Eugénie jeune fille, dépeignent la naissance d'un amour et la recherche de la vérité sur un passé inquiétant, douloureux et terrible.
Les dénouements sont radicaux et tristes ! 



Lien vers l'auteure
Lecture de mai 2018
Roman Historique
Livre envoi SP

mercredi 2 mai 2018

IRONS - Album BD

Pas évident de faire l'illustration d'une BD comme je le fais avec un roman.
Donc ce sera tout de même en image et son pour vous la présenter et ensuite mes commentaires !




Jack Irons, ingénieur en superstructure, s'apprête à quitter l'île du Prince Édouard au large du Canada.
Malgré la tempête de neige, il trouve un taxi pour le conduire à l'aéroport. Mais en arrivant sur le pont de la Confédération, qui relie l'île à New-Brunswick, d'étranges vibrations terrorisent le chauffeur. 
Grâce au flair de Jack qui lui hurle de stopper, ils évitent la catastrophe. Le tablier du pont vient de s'écrouler tant dis qu'un autre véhicule plonge dans l'abîme.
Bloqué sur l'île, il va être mis à contribution par l'inspectrice de police afin de résoudre ce drame.

Irons est un personnage qui puise sa motivation et sa combativité dans la tragédie de son enfance.
C'est un ingénieur brillant mais peu sociable, séducteur mais se comportant en goujat.

Le graphisme est joli avec de belles couleurs et montre l'essentiel sans surcharge.
La lecture est agréable et prenante. Il faut dire que l'intrigue est solide et dense avec des flashbacks sur l'enfance de Irons ainsi que sur des faits historiques de la communauté de l'île. C'est ainsi qu'au fil de l'enquête, vont ressurgir au sein des habitants des sujets sensibles: conflits d'intérêts, polémique, enjeux économique et écologique, trafic d'influence ...
Le milieu de l'architecture, choisi par les auteurs est peu courant et donne l'originalité. 


Lecture d'avril 2018

jeudi 26 avril 2018

Voulez-vous tuer avec moi ce soir ?

Image inspirée par la lecture du roman 
de Céline Denjean


Grâce ou à cause de la 4ème de couverture, j'ai su dès le début qui était le tueur en série qui sévit sur les bords du canal de Toulouse. Mais comme j'aime les enquêtes à la "Colombo", j'était curieuse de découvrir la prouesse de l'auteur dans son intrigue.

Tout débute avec Manuel Ruis, chauffeur de taxi qui se retrouve malgré lui le confident de son client qui lui révèle son meurtre. Le plus cocasse, c'est qu'il n'est qu'au début de ses tribulations du genre !
Mais le plus important dans ce début, c'est l'affaire dans laquelle est empêtré le lieutenant Girard. Un tueur en série s'attaque aux prostitués systématiquement le vendredi soir. Il va faire équipe (non officiellement) avec Charlotte Lanous, psychologue, afin de boucler plus rapidement l'affaire.

C'est d'une plume directe et qui maîtrise bien son style d'investigation, que l'auteure m'a englobé dans ce récit. Sa construction originale m'a permis de suivre l'enquête de l'intérieur et de me retrouver dans la tête du tueur Marcel Cazaux. Individu obsessionnel-compulsif, misogyne et perfectionnistel. Élevé dans l'obsession de respect et des valeurs par un père mutilé de guerre. Bref, un vrai taré !
Il y a aussi Claude Dubois, pas très nette non plus dans sa tête et aux prises avec ses sentiments envers la très populaire camarade de classe, Lucille.
Au fil des pages tous les personnages se retrouvent imbriqués dans l'intrigue.
Vous l'avez compris, on a beau savoir qui tue, tout est si bien agencé dans des chapitres courts, que les pages tournent à vive allure jusqu'au final.

Lecture d'avril 2018
Polar Français
Livre dédicacé
Lien vers l'auteure

mercredi 18 avril 2018

Les Âmes Rivales

Image inspirée par la lecture du roman
de René Manzor


Est-ce qu'une partie de nous nous survit ? Et, si oui, que devient-elle ?
Avec cette dédicace, j'ai pressenti un voyage dans le surnaturel. Mais rien n'envisageait l'originalité du récit. L'auteur y répond d'une façon magistrale !
Tout débute à la Nouvelle Orléans en 1975. Cassandre 13 ans, révèle au père Liam Arthur l'existence de Jahal. Mais le prêtre ne cerne en rien l'importance de cette confidence pourtant surréaliste.
Il va être amené en 1983 à New York, où Thomas Wells découvre à ses dépends, la présence de Jahal et l'amour de Cassandre.
Les évènements s'enchaînent très vite jusqu'au jour de l'an 2010 qui voit Matt Collins sortir de son coma et ...
L'auteur, avec ses 3 personnages très attachants, m'a transporté dans le temps à travers un chassé croisé d'âmes aux prises de leur destins contrariés. Il a mis juste ce qu'il faut de suspense pour me mettre dans l'état d'esprit de l'intrigue. Sa plume est précise et efficace et son écriture cinématographique renforce ce combat entre le bien et le mal.
Mais ce roman n'est pas qu'une histoire "d'amour intemporel". La convoitise de Jahal amène le mensonge, la duperie et le meurtre rendu possible par le vol d'enveloppes corporelles...
Ce combat d'âmes rivales à la recherche de l'âme soeur est un vrai tourbillon qui m'a entraîné non seulement vers un dénouement inattendu, mais a implanté dans mon esprit, l'idée d'une continuité !

PS
Dans les remerciements, l'auteur a écrit cette superbe phrase : Enfin, merci à toi lecteur, pour la confiance que tu m'as témoignée en me prêtant ton imaginaire, l'espace de quelques heures.
C'est à mon tour maintenant de dire : Merci à vous René Manzor, pour la confiance que vous avez eu dans mon imaginaire !


Lecture d'avril 2018
Thriller Fantastique

Livre dédicacé
Lien vers l'auteur

vendredi 6 avril 2018

La forêt des ombres

Image inspirée par la lecture du roman 
de Franck Thilliez


C'est avec ce roman que je découvre l'auteur. Dans sa dédicace il me promettait une mortelle randonnée .... et bien il n'avait pas tort ! 
David Miller est thanatopracteur. Quand il ne passe pas ses journées à embellir ses patients pour leur voyage dans l'au-delà, il dédicace son premier polar ou profite de sa vie de famille avec Clara sa petite fille et Cathy son épouse. Tout pour être heureux mais le harcèlement d'une fan va perturbé cette tranquillité apparente. Du coup, lorsque Arthur Doffre, milliardaire handicapé et énigmatique lui demande de tout quitter pendant un mois avec sa famille et de lui écrire un roman pour une forte somme d'argent, il n'hésite pas. 
Ils se retrouvent donc en pleine Forêt Noire enneigée, dans un superbe chalet avec un bureau spécialement dédié à David, Adeline la compagne d'Arthur, des documents sur un tueur en série pour l'écriture du roman, un petit cochon et ... des pièges à loup autour du chalet ! 

L'auteur joue avec la tension du lecteur dès le début, le fait respirer en arrivant dans la forêt et ensuite l'achève avec la descente aux enfers de ses personnages. Mensonges, duperie, angoisse ... vont progresser pendant le récit. Au fil des chapitres la tension monte, la frayeur prend de l'intensité, l'abominable surgit. 
Le lecteur est lui aussi prisonnier de ce huis clos maléfique jusqu'au point final ! 

Lecture de mars 2018
Thriller
Livre dédicacé
Lien vers l'auteur


mercredi 4 avril 2018

Les Sanglots de pierre

Image inspirée par la lecture du roman 
de Dominique Faget


Une fois de plus, l'auteure a su me captiver avec ce roman qui aborde deux époques, 1956 et 1942.
Époques si proches et pourtant si éloignées par les évènements !

1956  La Louvière dans le Médoc : Hortense la grand-mère mène son Domaine d'une main de fer        et un coeur de velours. Juliette y passe ses vacances avec sa mère Nicole et sa tante Violaine                dans l'attente de l'arrivée de son cousin Lucien. 
Ce mois d'août est particulièrement chaud ... à tout niveau.
Juliette pense voir des fantômes, Lucien a des vues sur le Domaine et un meurtrier sévit au                  village.

1942  Paris : Hannelore qui est enceinte, ses frères David et Nathan et Robert son époux vivent dans  la terreur des rafles. Sur les conseils des deux frères ils décident de partir mais Nathan se laisse capturer et envoyer à Auschwitz-Birkenau pour leurs laisser une chance de fuir. Pour les trois autres, s'ensuit un périple vers l'Espagne qui va les conduire à faire une étape dans le Médoc.

Une fois de plus, l'auteure est historiquement très bien documentée et sa plume joue avec la sensibilité de ses personnages et la cruauté humaine. je dirai même avec l'avidité et la cupidité de certains personnages. Elle passe d'une époque à une autre tout en laissant planer le suspense, ce qui rend le récit dynamique et addictif. Le mystère mêlé à la vengeance et la rancoeur rendent le secret de famille encore plus captivant ! 
J'ai cru pendant ma lecture avoir trouvé l'assassin, mais j'avais oublié que Dominique Faget est spécialiste des rebondissements de dernière minute !

Lecture de mars 2018
Thriller historique
Livre dédicacé
Lien vers l'auteure

lundi 26 mars 2018

Tout est bon dans l'boulon

Image inspirée par la lecture du roman 
de Cicéron Angledroit


Toujours un aussi grand plaisir à lire cet auteur !
Avec ce roman, non seulement ma collection s'enrichit d'un 7ème opus mais maintenant j'attends son 8ème avec impatience.
Le commissaire Saint Antoine momentanément absent pour cause d'infarctus, est remplacé par Igor Baltringor qui se dépêche de classé l'affaire du suicide d'un riche chef d'entreprise, qui plus est le roi du boulon.
À son retour, le commissaire Saint Antoine, pote du suicidé, n'y croit pas. Alors il remet l'affaire et Vaness' sa fliquette dans les bras du détective Cicéron. Bien évidement, Momo et René sont de la partie. D'ailleurs pour ce faire, René se pare de ses plus beaux atours pimentés de son vocabulaire bien à lui !
Donc les voici sur une affaire comme qui dirait "non-officielle" qui va les amener à côtoyer du beau monde. Pour certains, pas si beau que ça d'ailleurs !
Avec ce roman, l'auteur confirme ce que j'ai remarqué depuis ses deux derniers romans.
À savoir : son récit a plus de consistance et l'intrigue à du corps. Non, ne rigolez pas les lecteurs assidus ! Quand je dis "corps", bien sûr il y a toujours, Vaness', Brigitte et Jocelyne (non, Monique est toujours en taille XL), ce que je veux dire c'est que toute la bande à Cicéron affirme et associe les compétences de chacun pour résoudre l'enquête. Du coup, elle est bien ficelée et crédible.
Son humour décalé est toujours omniprésent, du coup c'est très sportif pour les zygomatiques et qui plus est un bon antidépresseur.
C'est génial de suivre un auteur et de voir sa plume s'affirmée roman après roman tout en restant égal à lui même !

Lien vers l'auteur
Lecture de mars 2018
Polar Français
Livre dédicacé




mercredi 14 mars 2018

La nuit n'est jamais complète

Image inspirée par la lecture du roman
de Niko Tackian


Si vous aimez les histoires étranges voire oniriques et les sensations de frayeur qui s'insinuent pendant votre lecture ... pas de doute, ce roman est fait pour vous !
C'est de l'intense à l'état pur !
Jimmy et sa fille Arielle se retrouve bloqués par un barrage de police sur une route en plein désert.
Trois hommes sont dans la même situation et au prise avec le policier.
Impossible de continuer, la route s'est effondrée quelques kilomètres plus loin et pas assez d'essence pour faire demi tour.
Après une nuit sur place et un étrange réveil la petite troupe quitte les voitures et marche vers un village minier abandonné. Est-ce judicieux ?
C'est d'une plume cinématographique que l'auteur nous met très vite dans l'ambiance mystérieuse, tendue, glauque d'un huis-clos oppressant. Seuls quelques passages de tendresse entre Jimmy et sa fille redonne une bouffée d'air dans ce sinistre désert étouffant. 
Tel un marionnettiste, l'auteur joue avec ses personnages et avec le lecteur; naviguant entre réalité, cauchemar et élucubration. Au fil de la lecture, tous mes sens sont en alerte, presque à sursauter au moindre bruit !
Les chapitres sont courts mais intenses. Les pages tournent avec frénésie jusqu'au dénouement avec une intrigue bien ficelée, peu courante, par moment surréaliste.
D'ailleurs, méfiez-vous de la réalité !


Lecture de mars 2018
Thriller Français
Livre dédicacé
Lien vers l'auteur