vendredi 12 octobre 2018

Arcanes Médicis

Image inspirée par la lecture du roman de 
Samuel Delage


Quand la villa Médicis héberge "L'art de Tuer".

Valente Peyron, artiste peintre, surprend un cambrioleur dans son atelier. L'affrontement s'en suit mais l'individu s'enfuit en emportant avec lui un foulard. Objet précieux pour l'artiste. 
Lorsque son corps et découvert le lendemain flottant dans une fontaine, Marion Evans se trouve à proximité. 
Elle est horrifiée à la vue du cadavre , il n'a plus d'yeux.
Tous les habitants de la Villa Médicis sont sous le choc. Le directeur, père de la victime, se voit dans l'obligation de confier la préparation de l'expo prévu à l'expert en art Yvan Sauvage. 
Le commissaire Castelli dépêché sur l'affaire va devoir résoudre bien des énigmes.

L'auteur nous offre en lecture un superbe huis clos étouffant. 
Sa plume cinématographique entraîne le lecteur des somptueux jardins aux ateliers d'artistes. Artistes qui rivalisent tous de créations fantasques et de comportements ambigus. Et sans compter le personnel de la Villa !
La tension et le suspense monte d'un cran à chaque évènements et rebondissements. Tous les habitants de la Villa Médicis sont susceptibles d'être l'assassin. Du plus rebelle au plus soumis à l'autorité ! 
Une belle intrigue dans le milieu de l'art où j'ai retrouvé Marion Evans et Yvan Sauvage, ces personnages du roman 'Pyramidion" à la relation : je t'aime moi non plus !
Et puis son commissaire Castelli, un vrai pot de colle !
Il patauge allègrement dans son enquête, mais heureusement que Marion et Yvan veillent au grain !

Lecture d'octobre 2018
Polar Français
Livre SP
Lien vers l'auteur


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire