dimanche 16 septembre 2018

Y a toujours un môme qui braille quelque part

Image inspirée par la lecture du roman de 
Cicéron Angledroit


Avec ce 8ème roman, l'auteur passé maître en la matière, récidive pour le plaisir de ses lecteurs !

Cicéron est dans son QG (Bistrot de Raoul) avec ses deux acolytes Momo et René lorsque Steve affublé de sa mère Gloria lui tombent dessus pour l'entraîner dans une affaire particulière.
En effet, le jeune homme de 22 ans veut retrouver son père biologique qui à violer sa mère à l'âge de 15 ans. Celle-ci d'ailleurs ne se souvient absolument de rien ! Il ne souhaite pas le traîner en justice, juste lui sauver la vie.
Pour Cicéron qui est en pleine méditation au sujet de sa toute nouvelle et top secrète paternité, cette affaire s'avère perturbante. 
Mais heureusement, le commissaire Saint Antoine a la bonne idée de détacher sa fliquette Vaness'  (une des maîtresse de Cicéron) pour l'aider officieusement dans l'enquête !
Et bien, ça promet !

De la banlieue parisienne au Tréport, l'auteur m'a entraîné avec l'humour qui le caractérise si bien, dans une histoire abracadabrante.
Sa plume bien rodée d'humour décapant ne l'empêche pas d'aborder un grave fait de société.
Mine de rien, l'intrigue se tient bien et le lecteur évolue en même temps que l'investigation des protagonistes. Merci à Momo et René, de balancer par moment des idées qui avec le recul, ne sont pas si foldingues que ça. Même si dans cet opus ils sont peu présent, leurs réparties n'en sont que plus marquantes !
De rebondissements en rigolades, l'équipe de fins limiers m'a conduite vers le dénouement qui ...
Ce roman comme tous les autres de l'auteur, résulte d'une imagination débridée !  

Lecture de septembre 2018
Polar Français
Livre dédicacé
Lien vers l'auteur

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire